+212 535573801  +212 535573150        

À propos

La région de Drâa-Tafilalet a été instituée en vertu du décret n°2.15.10 du 20 Février 2015, fixant le nombre des régions du Royaume, leurs noms, leurs chefs-lieux et les provinces qui les composent. Sa création est intervenue dans le cadre de la mise en œuvre de la régionalisation avancée adoptée par la Constitution Marocaine de 2011.Ce nouveau découpage régional, a fait émerger Draa Tafilalet, région frontalière la plus vaste du Maroc.

Son poids historique, ses ressources naturelles, sa position géographique stratégique et la capacité d’adaptation de ses ressources humaines, constituent les éléments essentiels de sa richesse. Pendant la période médiévale, Sijilmassa a constitué la bourse mondiale du commerce caravanier. A l’apogée de cette ville, aux 100 000 habitants selon les estimations des historiens, a connu un grand rayonnement. Des documents commerciaux circulaient à Perse et en Afrique Subsaharienne de l’époque.

Moulay Ali Cherif a choisi une zone limitrophe à Sijilmassa, pour développer la connaissance et le savoir. Il est considéré le père fondateur de la dynastie Alaouite constituée depuis 1650. Tafilalet et Draa ont joué donc un rôle important dans l’histoire du Maroc.

Actuellement, son économie est structurée autour de 3 sphères de richesse: L’Agriculture, l’Energie et Mines, et enfin le Tourisme, l’Art et l’Industrie Culturelle. Chacun a ses spécificités. Lesdites sphères ont également des points communs qui permettent de jaillir des passerelles entre elles, permettant l’émergence d’une économie circulaire au profit de l’Homme de la région. Les ressources humaines constituent une force de motricité de cette économie. En bref, Draa Tafilalet est une source d’inspiration à plusieurs égards.

Cependant, les difficultés inhibant la valorisation de ce potentiel sont inhérentes à des enjeux économiques et naturels, notamment aux faiblesses des infrastructures d’accueil et de connectivité, aux disparités spatiales, et à la fragilité des écosystèmes de l’environnement de ce territoire.

Sous l’impulsion de la régionalisation avancée, et tenant compte des attentes et des capacités en ressources mobilisables, les choix stratégiques de développement reposent sur une logique du renforcement de l’attractivité et de la compétitivité. Ses choix visent la création d’un climat propice au développement et à la relance économique de la région de Draa Tafilalet, lui permettant de hisser son niveau de développement et le repositionner dans les sphères de la richesse nationale.

Sur le plan administratif, la région de Drâa-Tafilalet se compose de :
5 provinces : Errachidia (Chef–lieu), Ouarzazate, Zagora, Midelt et Tinghir ;
125 collectivités territoriales : 16 urbaines et 109 Rurales.
Elle s’étend sur une superficie de 128 500 Km², soit 12,5% du territoire national. Elle a des limites administratives avec :
Les régions de Fès-Meknès au Nord ;
La région de l’Oriental au Nord-Est
Les régions de Marrakech-Safi et de Béni Mellal-Khénifra à l’Ouest
La région de Souss-Massa au Sud-Ouest
L’Algérie à l’Est et au Sud.

Les collectivités territoriales oasiennes occupent 78.290 km². Les Oasis du Draa et du Tafilalet doivent leur existence aux montagnes du Haut et de l’Anti-Atlas sur lesquelles elles sont endossées. Ces montagnes,qui culminent au Mont M’Goun à 4 071 m, se dressent en muraille longue, face au désert et fournissent aux Oasis de la région la ressource en eau et les conditions climatiques leur permettant de maintenir un bio climat intermédiaire et de constituer par conséquent un espace de transition vers le grand Sahara.

De point de vue démographique, la région de Drâa-Tafilalet compte 1.635.008 habitants, soit 4,8% de la population totale du pays. Le taux d’accroissement annuel moyen de la population est 0,91 alors qu’au niveau national il est de l’ordre de 1,25. Avec 18,5 habitants au Km², Drâa-Tafilalet est la 2ème région la moins dense au niveau du Royaume.La population urbaine de la région est de l’ordre de 560.738 habitants, représentant 34,2% de sa population totale. 60 % de la population de la région se situe dans la tranche d’âge de 15 à 60 ans.