L’étude financière : une étape importante dans le processus d’investissement

Avant de se lancer dans le monde entrepreneurial et d’investissement, il est judicieux de réaliser en amont une étude financière. Celle-ci permet d’estimer la viabilité du projet ainsi que sa pérennité dans le long terme. Elle aide l’entrepreneur à définir les ressources essentielles à la concrétisation de son idée et prévoir le retour sur investissement afin d’investir dans un  projet rentable.

Le plan de financement initial :

Dans un premier temps, nous identifions les besoins financiers durables primordiaux pour le démarrage de l’activité :

  • Les frais d’installation.
  • Le loyer du local.
  • Les frais d’agencement du local.
  • Le mobilier et les besoins en fond de roulement.

Ensuite, nous déterminons les ressources financières durables :

  • L’apport personnel.
  • Le capital apporté par les actionnaires.
  • Les emprunts bancaires ainsi que les primes et les subventions.

L’ensemble de ces éléments constitue le plan de financement initial.

 

Le compte de résultat :

Après avoir élaboré un plan de financement initial, nous dressons un compte de résultat sur 3 ans (ou 5 ans) qui indique à l’entrepreneur les pertes ou les bénéfices de son activité. Ce compte met en avant les dépenses et les recettes. La différence entre ses deux composantes permet de donner le résultat net.

 

Le plan de trésorerie :

C’est un tableau qui communique sur les encaissements et les décaissements prévus dans la première année de lancement, il s’agit d’une présentation exhaustive par mois  des frais à engager et qui donne une idée sur l’avenir financier de l’activité parce que dans le cas d’un solde négatif, il faut éviter de démarrer l’activité.

 

Le plan de financement :

Reposant sur le même principe du plan de financement initial, il faut penser à étaler ce dernier sur 3 ans (ou sur 5 ans)  afin de savoir la stabilité financière de votre activité. C’est un moyen également pour anticiper les futurs besoins de financement.

Pour la première année, il suffit d’ajouter au contenu du plan de financement initial quelques indicateurs comme la Capacité d’Auto Financement (CAF) qui correspond au surplus des ressources internes à la structure et donc c’est une ressource financière durable. Pour les autres années, il faut prendre en considération que les nouveaux éléments qui peuvent apparaître dans les besoins ou ressources durables durant chaque exercice de l’activité de votre entreprise.

 

Le seuil de rentabilité :

C’est un indice sur  le niveau du chiffre d’affaires au-delà duquel vous commencez à dégager des gains. Ainsi, le seuil de rentabilité fixe le degré de faisabilité de votre projet.

 

Donc, on peut déduire que l’étude financière est une étape primordiale à moyen et à long terme pour annoncer à l’entrepreneur si son projet est réalisable ou non. Quoique certaines données ne soient pas mesurables avant le démarrage de l’activité, l’entrepreneur peut s’inspirer des entreprises avec la même activité ou secteur.